-->

Tabac : sauvez votre peau !

fumer accélère le vieillissement cutané

Ce n’est plus un scoop, la cigarette a un impact bien réel sur la peau. Elle vieillit plus rapidement  : teint terne, rides et ridules plus marquées et perte d’élasticité sont au programme. 

 

Le visage type du fumeur

De nombreuses études prouvent le lien entre tabagisme et vieillissement cutané. Plus récemment, des études in vivo et in vitro ont démontré que le tabac était un facteur dépendant du vieillissement de la peau dont l’effet néfaste augmente avec la dose. Plus on fume, pire c’est. La nicotine entraîne notamment une diminution de la production d’oestrogènes ayant pour résultat un vieillissement cutané prématuré. Bref, avec la cigarette, non seulement on vieillit, mais surtout plus vite.

En 1985, Douglas Model, du Royal College of Physicians of the UK, définissait le visage type du fumeur :

  • des rides de la patte d’oie et autour des lèvres plus marquées
  • des rides profondes au niveau des joues
  • un visage amaigri avec des cernes souvent creux avec des pommettes saillantes
  • un aspect desséché, terne, atrophié de la peau

 

Vous fumez peu et tout cela ne vous concerne pas ? Erreur : à plus de 50 paquets/an (soit un “petit” paquet par semaine), vous avez 4,7 plus de risque d’avoir des rides que les non-fumeurs, et ce, indépendamment de votre exposition solaire. A ce propos : vous avez l’envie d’en allumer une sous le soleil ? Réfléchissez-y à deux fois une fois sur la plage cet été. Tabac et soleil ne font pas bon ménage : combiner les deux aurait un impact très nocif sur la peau et augmenterait les risques de cancer.

 

Comment le tabac agit-il sur votre peau ?

Les conséquences sont multiples.

Le taux d’eau présent dans la couche cornée est, à cause du tabac, moins important, ce qui expliquerait en partie la peau sèche des fumeurs. Mais ce n’est pas tout, le tabac entraîne une diminution de la synthèse de collagène, qui assure pourtant la cohésion des tissus. Les produits toxiques présents dans la cigarette accélèrent la destruction des fibres élastiques de la peau. A cause de la fumée, ses cellules sont moins bien oxygénés – l’inhalation de la fumée contracte les vaisseaux sanguins réduisant le débit d’oxygène – ce qui a pour effet d’altérer les fibres de collagène et d’élastine, protéines qui toutes deux participent à la résistance, l’élasticité et la souplesse de la peau.

Plus fragile, il n’est donc pas étonnant que la peau se ride plus vite.

 

Alors, un bon conseil : arrêtez ! Vous verrez, très rapidement les signes de fatigue s’estompent, vous affichez un visage plus frais à la peau plus tonique. Et pour vous aider, un petit coup de pouce ne fait pas de mal : pensez à des séances de MésoLed, un traitement idéal avant l’été et l’exposition, et de peelings dès l’automne !

Shares
Share This