-->

Chute de cheveux après l’accouchement : que faire ?

solution perte de cheveux après grossesse

Boostée par les hormones pendant la grossesse, votre crinière est plus dense, plus épaisse et brillante. Sauf qu’après l’accouchement, ces hormones chutent et c’est le retour de bâton : les cheveux tombent d’un coup. Comment faire pour remédier à cette chute de cheveux souvent impressionnante ?

Pourquoi perd-t-on ses cheveux après avoir accouché ?

Lorsqu’on est enceinte, le taux d’oestrogènes et de progestérone grimpe. Ces deux hormones ont un rôle important : elle permettent par exemple l’implantation de l’embryon, facilitent le transport du sang ou encore assurent le développement des glandes au niveau des seins de la mère pour préparer l’allaitement. Elles ont également un effet sur nos cheveux. Leur cycle de vie (la durée de pousse) est rallongé, ils tombent moins et sont plus brillants.

Sauf qu’après l’accouchement, tous les cheveux qui ne sont pas tombés chutent brusquement : on en retrouve sur l’oreiller par paquets, beaucoup sous la douche et sur sa brosse à cheveux. C’est ce qu’on appelle “l’effluvium télogène du post-partum” (ou évacuation rapide d’un grand nombre de cheveux) et ce phénomène est en réalité parfaitement normal. Les cheveux ne font que rattraper leur retard. Pour mieux le comprendre, voici un petit rappel sur le cycle du cheveu.

Le cycle du cheveu

Comme nous, les cheveux naissent, grandissent, vivent et meurent.

  • La phase de croissance, appelée “anagène” et pendant laquelle le cheveu est en phase de pousse, dure entre 2 et 6 ans.
  • Elle est suivie de la phase “catagène” lors de laquelle le cheveux cesse de croître. Cette phase est courte et dure environs 3 semaines. Elle marque la fin de la production de fibre capillaire.
  • Enfin la phase “télogène”, phase de repos du cheveu. Elle dure entre 2 et 4 mois, puis le cheveu tombe, expulsé du follicule pileux.

Les follicules pileux sont programmés pour effectuer environs 25 cycle de ce type.

En temps normal, 85% de cheveux se situent en phase de croissance. Non seulement ce pourcentage passe à 95% pendant la grossesse et moins de cheveux tombent mais, sous l’effet des hormones, le diamètre des cheveux augmente.

Quelques semaines/mois après l’accouchement (un peu plus si on allaite), les cycles se synchronisent à nouveau, reprenant leur cours normal. Bien plus de cheveux entrent en phase télogène ce qui explique qu’un grand nombre tombent. Cela peut durer quelques jours comme quelques mois, voire un an, et peut être aggravé par une anémie (carence en fer) accompagnant parfois la grossesse et les saignements qui suivent l’accouchement.

Que faire pour stimuler la repousse des cheveux ?

D’abord, il ne faut pas s’inquiéter outre mesure. En revanche, si une chute anormale persiste, mieux vaut consulter un médecin afin de réaliser un bilan sanguin et trouver la cause de la perte de cheveux : carence, trouble hormonal, etc.

En règle générale néanmoins, tout fini par rentrer dans l’ordre, la chute étant la simple résultante de la baisse drastique du taux d’hormones.

Du coup, on peut accélérer un peu le processus avec des traitements capillaires adaptés qui vont stimuler la pousse des cheveux.

Découvrez notre protocole sur-mesure de 3 mois pour retrouver un chevelure plus belle et plus dense après la grossesse.

Mois 1 : Injections de PRP + LED

Le Plasma Riche en Plaquettes, injecté en mésothérapie de façon totalement indolore, va agir directement au niveau des cellules souches des bulbes pileux. Libérés par les plaquettes, les facteurs de croissance présents dans le PRP vont stimuler la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et les cellules souches de vos bulbes pileux. Comme le cuir chevelu est mieux irrigué, les cheveux sont mieux nourris et ainsi fortifiés. Injecté de façon parfaitement homogène et sans douleur à l’aide d’un pistolet à mésothérapie de dernière génération, le PRP permet de booster la repousse et stopper la chute.

Le bon rythme. On commence par un traitement d’attaque sur 1 mois avec des injections de PRP à J+0, J+15 et J+30. Afin d’optimiser le résultat et stimuler en douceur et davantage la repousse, on associe ce traitement capillaire de choc avec des séances de LED et ce, après chaque séance et entre les séances.

La lumière froide de la LED médicale va stimuler les cellules du cuir chevelu. Par son action bienfaisante, elle va tonifier les cheveux, ralentir leur chute et stimuler la croissance de nouveaux follicules pileux.

Mois 2 et Mois 3 : Mésothérapie du cuir chevelu + LED

Histoire de ne pas perdre le rythme, on passe à l’association mésothérapie du cuir chevelu et LED tous les 15 jours pendant deux mois.

Au menu de la mésothérapie : de l’acide hyaluronique non réticulé pour hydrater le cuir chevelu, associé à une sélection de composants régénérants – des acides aminés, des anti-oxydants, des minéraux (zinc, cuivre), des vitamines et un actif vasodilatateur.  On peut ainsi accompagner la repousse de l’intérieur en apportant aux cheveux les nutriments nécessaires à leur vitalité. Injecté en mésothérapie (d’où son nom), ce cocktail est délivré à l’aide d’un pistolet intra-dermique qui réalise de micro injections totalement indolores.

Pour plus de renseignements, vous pouvez prendre rendez-vous pour une consultation esthétique afin de faire le point et entamer ce protocole pour retrouver enfin de beaux cheveux !

Shares
Share This