-->

Le « Vampire Lift »…un nouveau phénomène de mode ?

Le « Vampire Lift »…un nouveau phénomène de mode ?

Article mis à jour le 9 novembre 2016

On en parle un peu partout : le célèbre mannequin Bar Rafaeli, Kim Kardashian et bien d’autres ont récemment médiatisé ce qu’on appelle un peu vulgairement le « Vampire lift ». Outre-Atlantique, cette technique de rajeunissement du visage fait un tabac.

Encore une folie ? Du grand n’importe quoi ? Pas si vite. Si le sobriquet qu’on lui a trouvé (« Vampire lift ») relève plutôt de la provoc’ ou du coup de pub,  le PRP (ou plasma riche en plaquettes), lui, est bel et bien issu de notre sang et surtout utilisé en médecine depuis longtemps pour ses propriétés cicatrisantes.

 

Le Plasma Riche en Plaquettes, qu’est-ce que c’est ?

Le PRP, ou « Plasma Riche en Plaquettes et facteurs de croissance » est issu de notre propre corps et dispose de propriétés connues et démontrées de revitalisation naturelles et physiologiques.

Plus précisément, c’est un concentré plaquettaire dérivé du sang complètement autologue  (c’est à dire prélevé sur le patient et donc sans danger, ni effets secondaires indésirables) initialement utilisé en hématologie dans le traitement de graves maladies du sang comme la thrombopénie (baisse significative des plaquettes dans le sang avec risque d’hémorragie).

Les premières utilisations du PRP remontent aux années 1970 dans le cadre de la chirurgie maxillo-faciale et aux années 1980 dans le traitement d’ulcères cutanés chez les diabétiques. Il s’est ensuite répandu dans le monde entier et notamment en médecine du sport.

Comment agit ce concentré plaquettaires ?

Les facteurs de croissance contenus dans les plaquettes interviennent dans la cicatrisation et la réparation des tissus. Lorsqu’on a une plaie, la plaquette est la première cellule qui apparait et accélère la cicatrisation. Le PRP est un concentré plaquettaire qui, de fait, a un potentiel de réparation tissulaire énorme !

Ainsi sur le visage et/ou le décolleté, Le PRP stimulerait les fibroblastes de la peau, ces cellules responsables de la fabrication de collagène. Les fibres de collagène s’appauvrissant avec l’âge, la peau perd de sa tonicité. Le PRP va aider à restaurer l’élasticité perdue de la peau, la re-pulper et la lisser en agissant « par l’intérieur » sur le derme et l’épiderme. Il est un excellent traitement anti-âge de prévention : il n’agit pas sur les rides et les ridules mais va au fur et à mesure stimuler,  illuminer la peau et relancer ses défenses.

Comment se déroule une séance ?

Votre sang est recueilli dans un tube spécifique à usage unique rempli d’une substance qui, une fois centrifugée à 3400 tours/minute pendant 5 minutes, se transforme en gel et permet de séparer le plasma riche en plaquettes des globules rouges.

Si l’envie vous prend de taper « Kim Kardashian vampire lift » sur Google, ne paniquez pas ! Sachez que la procédure a été – et ceci n’est pas si étonnant quand on connait la Diva – vraiment théâtralisée.

Non, le PRP n’est pas rouge comme le sang, mais bien jaunâtre puisque la centrifugation sépare justement le plasma des globules rouges.

 

Injecté en « full face », c’est à dire sur l’ensemble du visage, (mais aussi du décolleté si le patient le souhaite), à l’aide d’un pistolet à mésothérapie de dernière génération, cette technique consiste en une multitude de micro-injections qui sont totalement indolores. Cet outil permet de contrôler la profondeur d’injection et de distribuer de façon homogène le PRP.

Réalisées dans des conditions d’hygiène et d’asepsie strictes, les injections de PRP dans le visage ou le décolleté sont une technique sûre et naturelle, sans danger et sans douleur. Elle peuvent d’ailleurs être utilisées en association avec un produit de comblement tel que l’acide hyaluronique.

Le protocole idéal est d’une séance par mois, mais c’est le médecin qui décidera de la fréquence en fonction du résultat souhaité.

 

Aimeriez-vous essayer les injections de PRP ?

Shares
Share This