-->

Implants capillaires sans incisions: La méthode DHI à Paris

Vous perdez vos cheveux ?

Perdre ses cheveux n’est jamais chose facile et cela affecte aussi bien les hommes que les femmes. Pourtant, peu connaissent réellement les traitements disponibles et les spécialistes à consulter pour retrouver une chevelure dense et épaisse.

Lorsqu’on souffre d’alopécie androgénétique, plus communément appelée  “calvitie”, pas de « produit miracle » : les implants capillaires sont à ce jour la seule option durable.

À la Clinique Lutétia, nous sommes spécialisés dans le traitement de la calvitie et des troubles du cuir chevelu. Nous offrons une large gamme de traitements puissants et efficaces qui se combinent parfaitement avec notre technique d’injection de cheveux, la Méthode DHI.

La Méthode DHI est la plus pointue et la plus sûre pour doter d’une chevelure très naturelle des zones glabres, recréer une ligne capillaire harmonieuse, mais aussi donner plus de densité à une chevelure commençant à se clairsemer.

Sans aucun geste invasif, sans incisions, sans cicatrices, sans douleur et sans éviction sociale.

La perte de cheveux chez l’homme et la femme.

Ce phénomène est tout à fait normal. Mais lorsque cela s’amplifie et qu’on en perd plus de 100 par jour, alors il devient pathologique et il faut consulter un spécialiste.

Pour l’homme comme pour la femme d’ailleurs bien qu’elle soit généralement plus diffuse, l’alopécie (ou calvitie) est souvent très difficile à vivre. Et même si les traitements locaux permettent de ralentir le processus ou de favoriser la repousse, les implants capillaires représentent la solution la plus durable et efficace.

Greffe capillaire… FUT, FUE ou… DHI ?

De la FUT, ou technique de « la bandelette », douloureuse et laissant une cicatrice disgracieuse et visible à l’arrière de la tête, à la FUE (Extraction d’Unité Folliculaire) qui ne bénéficie d’aucune standardisation et dont le résultat manque souvent de densité, en passant par l’IFA (la greffe automatisée), le choix peut être compliqué.

D’autant que ces techniques se distinguent uniquement par leur technique d’extraction mais que dire du reste ? Qui implante, de quelle façon ?

La Méthode DHI est une évolution de la traditionnelle FUE et s’affranchit de ses limites à tous les niveaux.

Par son savoir-faire et la formation rigoureuse de ses médecins, la stricte standardisation de ses protocoles, la précision de ses outils, elle est douce à la fois pour le cuir chevelu et les follicules, et garantit ainsi au patient un taux de repousse maximal (proche des 99%) avec un résultat dense et ultra naturel.

Qui sommes-nous ?

Spécialistes de la restauration capillaire depuis 1970

La méthode DHI a été mise au point après plus de 45 ans de recherche par le groupe médical international DHI, pionnier en matière de restauration capillaire.

Conscient du potentiel de la FUE, le groupe DHI met au point les premiers outils permettant d’effectuer une greffe de cheveux sans prélèvement de bandelette et en profite pour arrêter immédiatement la pratique de la FUT.

Dès 2001, DHI présente ainsi au monde la technique FUE en collaboration avec certains des meilleurs médecins de l’industrie de la restauration capillaire.

Puis, en 2010, la Méthode DHI s’affranchit de tous les inconvénients de la FUE et des méthode « d’autrefois » par une procédure de greffe codifiée avec précision, une technique d’implantation sans incisions et sans cicatrices (que ce soit sur la zone donneuse comme sur la zone d’implantation) offrant des résultats denses et naturels, et ce, dès la première intervention. 

Technique de greffe non invasive, la Méthode DHI permet de doter d’une chevelure très naturelle des zones glabres, recréer une ligne capillaire harmonieuse au niveau de la zone frontale, mais aussi donner plus de densité à une chevelure commençant à se clairsemer en accompagnant les patients dès les premiers signes d’alopécie.

Un corps médical formé rigoureusement et en continu à la greffe capillaire

Nos médecins
Tous les médecins DHI suivent une formation théorique et pratique intensive pouvant aller jusqu’à 18 mois dans le seul centre au monde exclusivement dédié à la greffe capillaire: l’Académie DHI de Londres. Objectif : maîtriser à la perfection chaque geste ainsi que tous les aspects de l’intervention (médicaux, esthétiques, psychologiques et mathématiques) afin que chaque patient bénéficie d’une restauration capillaire personnalisée et naturelle, correspondant exactement à ses attentes.

Le médecin DHI ne doit pas être seulement capable de reproduire à l’identique toutes les étapes de ce minutieux procédé de greffe capillaire, il doit aussi s’adapter en permanence aux progrès apportés à cette méthode. Ainsi, afin de pouvoir continuer à exercer, il doit obtenir, chaque année, une certification justifiant de l’assimilation de l’évolution de la technique dans ses moindres détails. Cette validation est délivrée lors des « Masters Meeting », le rendez-vous annuel des experts du groupe médical international DHI.

Nos infirmier(e)s
Quant aux infirmièr(e)s diplômé(e)s, qui ne sont pas de simples technicien(n)es, ils/elles ne peuvent assister les médecins sans avoir bénéficié auparavant d’une formation spécifique d’au moins six mois. Leur rôle est tout aussi important pendant la procédure d’extraction (classification des follicules) que pendant l’implantation (chargement des follicules dans le stylet injecteur de cheveux).

La Méthode DHI, c’est quoi ?

Avec la Méthode DHI, contrairement aux autres méthodes …

R

Nous ne prélevons pas de bandelette de cuir chevelu à l’arrière de la tête.

R

Nous ne faisons aucune incision, fente ou trou de réception sur votre cuir chevelu sur la zone receveuse au moment de l’implantation.

R

L’intervention n’est jamais relayée à une ou à plusieurs personnes (infirmier(e)s ou technicien(ne)s sans formation médicale) : le praticien est en charge de votre intervention du premier follicule extrait au dernier follicule implanté pour une meilleure cohérence entre les attentes et le résultat, et une garantie esthétique de la greffe.

R

Nous n’utilisons jamais d’objets coupants ou tranchants durant l’intervention.

R

Les follicules pileux ne sont pas insérés en force dans ces fentes de réception à l’aide de pinces (forceps).

R

Les outils d’extraction que nous utilisons ne sont pas motorisés, ni automatisés, ni trop larges, ni trop fins. Leur taille s’adapte à chaque follicule pileux afin d’éviter les transections et ainsi vous garantir un taux de repousse maximal.

R

Les follicules ne sont jamais altérés et les follicules multiples (contenant plusieurs cheveux) jamais découpés.

R

Notre méthode ne laisse aucune marque et aucune cicatrice, que ce soit sur la zone donneuse comme sur la zone implantée.

R

Nous ne vendons pas “au cheveu” : que vous ayez besoin de recouvrir une petite ou une grande zone, la densité que nous mettrons sera toujours la même, c’est-à-dire la plus dense possible.

Les + de la Méthode DHI :

La méthode DHI est une méthode standardisée : elle suit un protocole rigoureux qui, mis bout à bout, garantit un taux de repousse maximal ainsi qu’un résultat esthétique, dense et harmonieux.

Des outils sur-mesure : nous utilisons des outils d’extrême précision spécialement développés pour et par DHI.

}

Une repousse rapide : notre méthode d’implants capillaires permet une repousse rapide, visible dès les premières semaines.

Un savoir-faire artisanal et ultra spécialisé : le prélèvement et l’implantation sont doux, strictement manuels et effectués par un médecin expert en greffe de cheveux DHI uniquement.

P

La greffe de cheveux DHI exige une formation rigoureuse, intensive et continue. Tous nos médecins et infirmier(e)s sont spécialement formés aux protocoles stricts DHI à l’Académie DHI de Londres, le seul centre de formation au monde en matière de greffe capillaire.

R

Une repousse véritablement dense et au mouvement ultra naturel, garantie par l’utilisation systématique de l’injecteur de cheveux DHI qui permet au médecin une totale maîtrise de l’angle, de la profondeur et de la direction d’implantation.

La gestion optimale de la zone donneuse : parce que ce capital précieux n’est pas éternel, il est primordial de bien le gérer et de ne pas spolié inutilement cette zone parce que de futures greffes seront peut-être nécessaires, surtout quand le patient est jeune et que la perte n’est pas stabilisée.

Respect de chaque follicule pileux : ils sont préservés dans une solution précieuse appelée “HypoThermosol” et utilisée lors des transplantations d’organes. Les méthodes traditionnelles utilisent une solution saline voire du PRP (plasma riche en plaquette contenu dans notre organisme et obtenu après un prélèvement sanguin) pour préserver les follicules. Connu pour ses propriétés régénératrices et ses facteurs de croissance quand il est injecté immédiatement dans le corps, le PRP perd de son efficacité s’il est utilisé comme solution de conservation.

w

La transparence : il existe une grande opacité entre les chiffre des bulbes, des greffons et des cheveux annoncés. Beaucoup de médecins coupent les bulbes multiples (contenant plusieurs cheveux) pour gonfler les chiffres des greffons : un bulbe de 3 cheveux devient 3 greffons, au lieu de 1. Chez DHI, nous comptons en cheveux, et vous pouvez à tout moment demander plus d’information à votre infimier(e).

Votre intervention avec la Méthode DHI

Votre séjour à la Clinique

angle-panorama-clinique-lutetia


Le Jour J est arrivé. Venez reposé(e) et détendu(e), vous serez intégralement pris(e) en main par notre équipe médicale bienveillante.

Nous mettrons tout en œuvre pour assurer votre bien-être : en musique durant la phase d’extraction, vous pourrez ensuite regarder un film ou un épisode de votre série préférée pendant l’implantation. L’anesthésie est locale, aussi vous pourrez suivre entièrement le processus d’implantation et interagir avec notre équipe médicale à tout moment.

Un repas et un salon de détente privé seront mis à votre disposition pour faire une pause et pour déjeuner.

Les deux phases de l’intervention

De nombreuses études scientifiques ont démontré qu’aucune machine, aussi sophistiquée soit-elle, ne peut remplacer la précision du geste humain. Seul le médecin est capable de réfléchir afin d’anticiper la direction de chaque follicule sous la peau et d’adapter son geste.

Ce travail d’orfèvre permet de prélever chaque follicule pileux sans douleur et sans sectionner les racines, ce qui n’est pas garanti avec les systèmes automatisés d’extraction (Artas, Safer ou simples punchs motorisés). En effet, en se fiant uniquement à la direction extérieure de la tige du cheveu, ces machines favorisent les transsections (section du bulbe ou d’une partie de celui-ci). De plus, la tête de forage rotative des extracteurs mécaniques crée une micro cicatrice, laissant le pourtour du prélèvement fibreux et moins vascularisé.

Autant d’inconvénients auxquels échappe la méthode DHI grâce à une phase d’extraction non invasive et qui permet ainsi de porter des cheveux courts sans contrainte, ou de continuer à le faire, tout simplement.

Le praticien va d’abord délimiter la zone « donneuse » située à l’arrière et sur les côtés du crâne. Cette zone, appelée aussi « couronne hippocratique », est la seule qui soit épargnée par la chute de cheveux : les follicules pileux extraits dans cette zone, puis ré-implantés ailleurs, ne tomberont jamais et resteront à vie.

Ensuite, avec délicatesse et précision, il va extraire un à un chaque follicule. Les « micro-punchs » utilisés, conçus spécialement pour et par DHI, sont en titane et à usage unique. Le diamètre de référence – entre 0,7mm et 1mm – garantit un prélèvement manuel doux et non invasif. Toutefois, le médecin doit s’adapter à son patient et respecter chaque follicule. Ainsi lorsqu’un follicule contient plus de 4 cheveux, il doit être extrait avec un punch au diamètre plus large tout simplement pour ne pas l’endommager et garantir à chaque fois un taux de repousse maximal.

Puis, en attendant leur réimplantation, les follicules sont conservés dans une solution d’HypoThermosol habituellement réservée à la transplantation d’organes. Cette précieuse préparation recrée des conditions similaires à celles du corps humain, optimise le taux de repousse en réduisant au maximum le traumatisme subi par les follicules pendant la transplantation. Une exigence qui reflète le souci permanent d’excellence, propre à la méthode DHI. 

Le travail de l’expert DHI ne s’arrête pas au prélèvement. L’implantation des follicules pileux exige aussi un geste subtil, précis et non invasif afin d’obtenir avec une ligne capillaire et un mouvement de cheveux totalement naturels, un résultat parfait.

Le travail en relai entre le médecin et son infirmier-e

Ainsi, le déroulement de l’implantation obéit à un protocole rigoureux et minutieux où médecin et infirmier(e) vont travailler en parfaite symbiose. Tout d’abord, l’infirmier(e) trie et classe un à un les follicules pileux selon leur nombre de cheveux  (de 1 à 9, la moyenne étant de 2,2) afin que le médecin puisse recréer une chevelure dense et une ligne capillaire harmonieuse. 

Ensuite, avec une grande dextérité, il/elle insère chaque greffon dans l’aiguille à rainure du stylet injecteur dont le médecin s’empare, sans quitter des yeux la zone d’implantation. En parallèle, l’infirmier(e) enchaîne avec un autre stylet, et ainsi de suite. Ce travail en relais, dont les gestes seront répétés tout au long de l’implantation – soit des milliers de fois – est caractéristique de la Méthode DHI.

Le design capillaire

Le système de piston à ressort du stylet injecteur de cheveux permet d’injecter le follicule dans le cuir chevelu sans aucune incision préalable. On peut ainsi implanter les greffons suffisamment près les uns des autres, avec une densité optimale de 35 à 70 cheveux au cm2-. En une session (qui peut s’étaler sur trois jours), l’implantation peut aller jusqu’à 10 000 cheveux, avec plus de 95% de repousse.

Mais ce n’est pas tout : ce stylet spécifique à la méthode DHI permet, pour chaque follicule, de contrôler l’angle et la profondeur d’implantation des follicules ainsi que la direction de la pousse des cheveux, tout en assurant un dessin parfaitement naturel et adapté à chaque patient de la ligne capillaire et une répartition des greffons parfaitement étudiée. Une véritable garantie de résultat esthétique.

Quant à l’adaptation des follicules dans leur nouvel environnement, elle est favorisée par l’absence de traumatisme, depuis leur extraction jusqu’à leur réimplantation -pas d’incisions ni de lésions des tissus environnants.

En résumé : Greffe de cheveux, vous poser les bonnes questions

La greffe de cheveux est une intervention médicale qui exige différentes compétences : un savoir-faire précis et minutieux, une formation exigeante et continue et un sens artistique. Se renseigner et poser un maximum de questions est primordial afin d’avoir toutes les cartes en main pour faire un choix éclairé.

Voici les questions exigeant une réponse nette et précise :

  1. Vais-je bénéficier d’une technique donnant un résultat final dense, durable et si naturel qu’il sera impossible de s’apercevoir que j’ai eu recours à des implants ? (zone d’implantation)
  2. Ma zone donneuse permettra-t-elle d’autres interventions si ma calvitie évolue ?
  3. La méthode d’extraction est- elle douce pour mon cuir chevelu, pour mes follicules ? Est-ce qu’elle laisse des marques ou des cicatrices sur la zone d’extraction ?
  4. Sur la zone d’implantation, les greffons sont-ils implantés sans traumatisme, avec un stylet injecteur (ou à l’aiguille), ou bien avec des incisions préalables et aux forceps ?
  5. Est-ce que le médecin va pratiquer lui-même l’intervention du début à la fin, ou bien va-t-il passer le relais à des assistant(e)s opératoires ou des technicien(ne)s, notamment durant la phase d’implantation ?

Questions fréquentes sur la greffe de cheveux

Quelles sont les suites ?

Les suites sont simples et en une semaine à peine, l’intervention est quasi insoupçonnable.

Comme elle est non invasive et douce, on constate des repousses dès les premiers jours suivant l’intervention. En effet, n’ayant pas subi de traumatisme, les follicules pileux vont continuer de faire pousser le ou les cheveu(x) qu’ils contenaient au moment de l’implantation.

Toutefois, patience ! En règle générale, une partie des petits cheveux ayant servi à transplanter les follicules vont tomber. Pas d’inquiétude : les follicules pileux, implantés sous la surface du cuir chevelu, ne risquent rien.

Le follicule qui a évacué le petit cheveu devra ensuite commencer un cycle complet de production et faire naître de nouveaux cheveux.

Quand verrai-je les résultats ?

  • Dès 3 mois, le premier cycle des nouveaux cheveux commence. Ceux-ci, très fins au début, s’épaississent progressivement et se densifient naturellement au fil des mois.
  • La densité est remarquable dès 6 mois.
  • Le résultat espéré s’observe au bout de 12 mois.
  • Le résultat définitif est visible à 18 mois.

Les traitements complémentaires de la chute de cheveux

Si votre perte de cheveux n’est que passagère, les lotions et autres produits vendus en parapharmacie peuvent avoir un intérêt. Ils n’auront, en tout cas, pas d’effet néfaste.

Toutefois, lorsqu’il s’agit d’alopécie androgénétique, pas de « produit miracle » !

Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreux traitements médicaux pouvant apporter une solution intéressante aux pathologies du cuir chevelu et de la chute des cheveux. On y a recours en complément d’une greffe capillaire ou de façon isolée.

Mais attention : ces traitements n’ont pas vocation à remplacer une greffe, seul traitement durable et définitif contre la calvitie.

Injection de PRP

Les injections de Plasma autologue (ou PRP, Plasma Riche en Plaquettes)

Le Plasma Riche en Plaquettes est un traitement puissant qui vient de votre propre corps. Il dispose d’un réservoir important en facteurs de croissance, des protéines bioactives essentielles à la régénération et la réparation des tissus. Libérés localement au niveau du cuir chevelu, ils vont agir directement sur les cellules souches des bulbes pileux et sur la néovascularisation (la création de nouveaux vaisseaux sanguins). Le cuir chevelu est ainsi mieux irrigué, ce qui a pour effet de ralentir la chute des cheveux et favoriser leur repousse.

Machine pour la mésothérapie du cuir chevelu

La mésothérapie du cuir chevelu

La mésothérapie du cuir chevelu consiste à apporter les nutriments nécessaires à la croissance des cheveux grâce à des micro-injections indolores faites dans le cuir chevelu. Le cocktail injecté est constitué de vitamines, de minéraux, d’antioxydants et d’acide hyaluronique non réticulé (non volumateur, mais hydratant). Ce traitement est conseillé et idéal en cas de : 

  • chute de cheveux, notamment causée par le stress, les hormones, la grossesse ou la fatigue,
  • si vos cheveux sont ternes ou dévitalisés,
  • si votre cuir chevelu est irrité.
Machine pour la micro-pigmentation du cuir chevelu

La micro-pigmentation du cuir chevelu

La micro-pigmentation du cuir chevelu est une technique moderne et durable de restructuration esthétique qui permet de masquer la chute de cheveux. Elle consiste à venir placer sous la peau de minuscules particules de pigments médicaux uniques, garantissant une couleur stable sans risque de « dérapage » vers d’autres nuances. Ces pigments sont tous de la même taille, de la même forme et de la même couleur que vos cheveux actuels lorsqu’ils sont coupés très courts. Concrètement, la micro-pigmentation du cuir chevelu va permettre :

  • De donner l’apparence des cheveux en phase de repousse dans les zones dépourvues de cheveux, 
  • D’atténuer le contraste entre les cheveux et le cuir chevelu sur les zones qui manquent de densité. 
La LED médicale

La LED médicale

La LED médicale apporte aujourd’hui une solution simple et non invasive, pour ralentir une chute anormale de cheveux mais aussi pour favoriser la repousse sur des zones commençant à se dégarnir. Elle est un complément idéal à une greffe de cheveux et à tous les traitements capillaires.

Vous êtes intéressée par une greffe de cheveux DHI Paris ?

Plus d'information sur le site de DHI France