-->

Faites durer plus longtemps vos injections d’acide hyaluronique

botox eet acide hyaluronique font bon ménage

Une récente étude parue dans l’édition de janvier 2016 de l’American Society of Plastic Surgeons (ASPS)démontrerait les effets bénéfiques de l’association du Botox et de l’acide hyaluronique dans le traitement contre le vieillissement cutané.  

Botox et Acide Hyaluronique


L’acide hyaluronique est naturellement présent dans notre organisme mais il diminue progressivement avec l’âge. Injecté sous la peau en médecine esthétique, il restaure les volumes du visage, hydrate et assouplit la peau. Les injections d’acide hyaluronique font d’ailleurs partie des traitements anti-âge star avec 2,3 millions d’interventions pratiquées en 2014 (source ASPS).

Cependant, même injecté, l’acide hyaluronique a une durée de vie limitée. Après quelques mois, il disparaît peu à peu car il est automatiquement dégradé par une enzyme, la hyaluronidase, elle aussi présente dans notre corps, et il faut prévoir une nouvelle séance. Mais sa longévité est aussi affectée par la contraction des muscles voisins, notamment dans les zones mobiles comme la ride du lion (située entre les deux yeux et qui donne l’air sévère).

Le Botox, quant à lui, détend les muscles en provoquant une légère immobilisation de ceux-ci et prévient ainsi la formation des rides et des ridules.

Les effets anti-âge du traitement par injection d’acide hyaluronique seraient donc, grâce à l’action du Botox, plus durables et plus visibles.

 

Associer Botox et acide hyaluronique : une recette qui marche

 

Pour le prouver, Le Dr Küçüker et ses collègues ont réalisé une étude chez des lapins. Une petite quantité d’acide hyaluronique a été injectée sous la peau, au niveau du pavillon de chaque oreille de l’animal. Pourquoi cette zone ? Parce qu’elle ressemble le plus à celle du front chez l’homme – zone de prédilection des traitements de médecine esthétique et anti-âge. Elle est aussi la seule où un traitement combiné avec du Botox s’avère pertinent ; une immobilisation de la partie inférieure du visage risquerait en effet de déformer le sourire (et ça, surtout pas !)

D’un côté, on a utilisé l’AH seul, de l’autre, on l’a combiné avec du Botox. Et le Botox ralentit bel et bien la dégradation de l’acide hyaluronique : après trois mois, le taux de dégradation était réduit de près de moitié, et le volume d’acide hyaluronique dans la zone zone injectée avec le cocktail, de 50% supérieur au volume de la zone injectée avec l’AH uniquement.

Lapins ou pas, en tout cas, les praticiens le remarquent systématiquement chez leurs patients : les mouvements du visage font bel et bien disparaître plus rapidement l’acide hyaluronique injecté dans la peau.

Le traitement combiné est donc une bonne façon d’optimiser les résultats de votre séance d’injection !


Et vous, souhaiteriez-vous aussi optimiser votre traitement par injection d’acide hyaluronique grâce au Botox ? L’avez-vous déjà fait ?

Pour plus d’information ou une consultation esthétique à la Clinique Lutétia, contactez-nous dès maintenant !

Shares
Share This